Tous les articles par admin

After

de Anthony LAPIA

16mm sur vidéo, couleur, son, 69’, 2023

Un club techno à Paris. Le rythme de la musique emporte tout sur son passage. Les gens dansent, boivent, se droguent et parlent. Félicie rencontre Saïd et le ramène chez elle pour un after. À la frontière du jour et de la nuit, les vies et les idées entrent en résonance.

Ciompi

de Agnès PERRAIS

Super 8 & 16mm sur vidéo, couleur, son, 83’, 2023

À la fin du Moyen Âge, à Florence en Italie, une révolte des ouvriers les plus pauvres de la laine, les Ciompi, parvient à renverser le gouvernement. Aujourd’hui, alors que je m’entretiens avec l’historien militant qui a remis en lumière cette révolte, les ouvriers de l’industrie textile moderne se soulèvent dans les banlieues de Florence.   

Jamais vaincu.e.s

de Eve LINE

Super 8 & 16mm sur vidéo, couleur et n&b, son, musique improvisée en direct, 32’, 2023

Tourné entièrement en pellicule (super 8 et 16 mm), ce film est centré sur la pratique du Kinomichi, un art martial japonais émergeant de l’Aïkido, au sein de l’hôpital Saint-Antoine AP-HP, à Paris. Des relations intenses se tissent entre les pratiquant.e.s – essentiellement des femmes -, confronté.e.s à des situations de violence de toutes sortes, et leur enseignante, Odyle Noro Tavel. La caméra suit leurs gestes, leurs postures, l’expression de leurs visages, de leurs corps, et l’énergie de vie circulant entre elles et leur enseignante. Une composition originale, improvisée par trois musiciens au saxophone, à la trompette et au shakuhachi (flûte traditionnelle japonaise) s’accordent subtilement aux rythmes du film. Tout semble possible pendant ce temps d’écoute, de partage de mouvements de bases des arts martiaux japonais, de paroles d’une grande liberté, où la confiance, la solidarité et la joie s’installent peu à peu à l’intérieur du groupe. Des forces se déploient, qui sont de l’ordre de la sensation, faisant jaillir des énergies multiples, au milieu d’éclats de couleur et de lumière, que la matière pelliculaire permet de projeter avec une grande subtilité.

Enez

de Emmanuel PITON

Super 8 & 16mm sur vidéo, couleur et n&b, son, 42’08, 2022

Enez est une exploration physique et poétique, tourné en argentique d’un petit bout de terre perdu au milieu de la mer. La mer grignote peu à peu cette île qui sera totalement submergée dans quelques décennies. Le film scrute cet espace qui semble loin de tout en retraçant la mémoire des îliens. Ils semblent faire face à cette disparition et pourtant ils persistent à vivre ici, sur ce caillou rongé par les eaux.

El viaje

de Max BELMESSIERI

Super 8 sur vidéo, n&b et couleur, son, 24’, 2022

Suite à un tour du monde de deux ans, Carlota Cortés, une photographe restée solitaire après le deuil douloureux de son homme, est de retour en Espagne.
Ce jour-là, son agence de presse lui propose un reportage  : « Le voyage, sujet libre ». C’est l’angoisse : elle n’a fait aucune photo ces deux dernières années et le « sujet libre » est depuis toujours sa hantise. De plus, Carlota a perdu presque toute notion des couleurs et vit dans un monde qu’elle voit en gris.
Se posant comme à son habitude de lancinantes questions, elle s’accroche à ce qui passe à sa portée : la présence de marins turcs sur un navire espagnol, la piste sinueuse comme symbole de la vie qui passe, la mort comme dernier voyage, le tourisme de masse, le cinéma selon Buñuel, le public survolté d’un concert menacé par un téléphérique vétuste, les migrants que l’on ne voit même plus…
…avant de trouver enfin « son angle » : dans ce monde inhospitalier, froid et indifférent, arrêter de courir, ralentir et… Attendre.

El Viaje (2022) est la suite de Un Castillo en España (2021) mais les deux films peuvent être vus indépendamment l’un de l’autre.

Les ogres

de Enzo PERRIER

35mm sur vidéo, couleur, son, 3’17, 2022

Deux hommes luttent et s’agrippent dans un décor clinique. Leurs étreintes laissent imaginer que l’origine du conflit est plus complexe qu’un simple jeu d’égo.

Traverser (film improvisé)

de Joyce LAINÉ & Elsa PENNACHIO, Sacha GILLARD & Raphaël GAUTIER

Performance 16mm, couleur et n&b, musique en direct, 45’, 2021

Dans la brume, des corps fantomatiques se croisent. La silhouette de Mamadou se détache et entreprend seul son pèlerinage. Il chute, se relève, traverse des paysages enneigés et pluvieux. Après une nuit trouble, il arrive à la lisière de la ville, dont les hauts buildings lui font une promesse. Lui aussi construira des tours.

Fête de soutien à L’Abominable-Navire Argo au Shakirail le 12 avril

Le printemps approche, le Navire est toujours à quai… mais on s’active dans les soutes, on ne perd pas espoir bien au contraire et on a toujours besoin de tous les soutiens pour mettre les voiles ! Mercredi qui vient, les Scotcheuses nous font l’amitié d’une soirée de soutien au Shakirail, merci à elles et venez nombreuses !

 
Au Shakirail, 72 rue Riquet, 75018 Paris
(Métro Riquet)
 
Le mercredi 12 avril 2023, à partir de 16h
 
L’Abominable – Navire Argo déménage dans les anciens laboratoires historiques d’Éclair à Épinay sur Seine. Mais d’importants travaux sont à réaliser pour que la mairie nous y accueille avec un bail emphythéotique de 35 ans !!

Si on y parvient, pourront à nouveau fleurir dans cet immense bâtiment :  une salle de cinéma internationale de quartier, de futurs labos de développement, la transmission des savoir-faire autour de la pellicule et encore pleins d’autres rêves argentiques à fabriquer !! 

Les Scotcheuses comme d’autres collectifs, sont très attachées à ce labo car c’est grâce à lui qu’on peut développer nos pellicules de façon autonome, sans dépendre de l’industrie. Sans ce lieu, beaucoup de films ne pourraient plus se faire et ça serait très très triste.
 
Alors, venez soutenir ce projet et les futurs films en forme de cailloux qu’on jettera du haut des barricades enflammées du feu de nos désirs !
 
Programme :
 
16h : ouverture des portes
 
16h30 – 18h30 : atelier sur pellicule avec les copaines de Braquage (intervention directe sur du film 16mm, grattage, couleurs et tutti quanti), places limitées, venez un quart d’heure avant / atelier ouvert aux enfants à partir de 8 ans jusqu’à 120 ans
 
18h – 19h : projections de films militants (en 16mm) très rarement projetés ! + projection du film créé pendant l’atelier + performance sur pellicule « Comment les chatons mignons vont détruire l’humanité » par Max

19h – 20h : projectionS surprises de courts-métrages
 
20h : Absences + Après les Nuages – projection en 16mm et super 8 par Les Scotcheuses
 
21h : Cantine vég’
 
22h : concerts des rappeuses Lynx et Mystik Poetik
 
Fermeture des portes à minuit !
 
ENTRÉE ET ACTIVITÉS À PRIX LIBRE – tous les bénefs iront au l’Abominable-Navire Argo
 
Bar sur place
 
Venez nombreux.ses agiter vos pellicules ;)
 
 
Pour en savoir plus sur L’Abominable-Navire Argo : https://navireargo.org/
 
Et à propos des Scotcheuses : les scotcheuses sont les petits objets mécaniques qui servent à couper et scotcher la pellicule pour le montage d’un film. C’est le nom qu’on s’est donné. Nous sommes un collectif de cinéma artisanal. On utilise la caméra Super 8 car c’est un outil qu’on peut facilement s’approprier et transmettre. On aime aussi le grain des images de cette caméra faite pour les films amateurs, les films de famille, rattachée aux histoires du quotidien. Ses images chaleureuses. Le collectif est un endroit poreux, parfois nous sommes vingt, parfois moins et parfois plus. Certaines d’entre nous ont une expérience plus ancienne dans la fabrication de films et d’autres ont plein d’autres connaissances. On apprend les unes des autres. Malgré les difficultés, nous avons réussi à inventer une façon de faire un cinéma horizontal et partagé, où les hiérarchies et les divisions du travail sont toujours remises en cause. C’est ce qu’on fait : se réapproprier des outils pour ne pas les laisser aux mains de l’ennemi, parce que si nous on a plein d’outils qu’on sait toutes utiliser, eh bien là, on sera plus fortes. Les plus fortes dans les failles et les interstices d’un monde qui vacille. Les plus fortes avec nos faiblesses. Chaque rencontre, chaque lutte, est comme une petite allumette pour ne plus fermer l’objectif. Pour poser nos regards aux endroits de lutte, de vie.

Brèves d’avril-mai à propos de quelques films accompagnés par le labo …

• Le 2 avril lors du palmarès du festival du Réel, Agnès Perrais a obtenu le prix de la Sacem pour son film Ciompi  diffusé pour la première fois… Belle vie au film !

• Le 15 avril au Jeu de Paume à 17h dans le cadre des variations  du cinéaste Nicolas Pereda, une carte blanche où l’on pourra revoir le film de Camilo Restrepo  La impresion de una guerra

• Le film d’Anna Salzberg Le jour où j’ai découvert que Jane Fonda était brune poursuit sa tournée : au mois d’avril, il sera à Porto au Femme Festival de Film International le 19 et le lendemain au bar Le Cheval Blanc à St Germain-Laval.

• Le 19 avril à 20 heures, au cinéma l’Archipel, une projection du film de Maria Kourkouta Horiko (Intermède) et le 4 et 5 mai son film Retour à la rue d’Eole sera présenté à l’IMEC à Caen, dans le cadre de l’exposition Tables de montage.

• Le 21 Avril à 19 heures, à la Cinémathèque de Toulouse sera montré le film de Nicolas Rey Autrement la Molussie  suivie le 22 avril à 11 heures d’une rencontre avec Pascale Cassagnau et Nicolas Rey à la librairie Ombres Blanches à propos du livre de Günther Anders La catacombe de Molussie.

• Le 11 mai à 20 heures, dans le cadre des séances régulières du Collectif Jeune Cinéma au Grand Action à 20 heures sera projeté le film de Frédérique Menant Agua de vinagre en 35mm.

• Et aussi… le 27 avril seront projetés les films de Stefano Canapa A radical film et Further Radical au Grand lux à Saint-Étienne, qui nous fait aussi l’immense amitié de dédier une belle séance le 12 mai à 20h30 au futur Navire Argo avec les films de Guillaume Mazloum D’étranges vues et de joyeux vestiges suivi de Los conductos de Camillo Restrepo. Merci pour ce soutien à Olivier et Gaëlle !

Belles projections !
Pour soutenir le Navire c’est par ici
https://navireargo.org/soutenir



 

Séance spéciale Cahiers du cinéma au Reflet Médicis le 26 janvier à 20 heures

Belle année à toutes et tous !
 
Dans l’attente fiévreuse de retrouver la possibilité de créer nos images sur support argentique, nous sommes très heureux de partager avec vous quelques uns des films issus de notre laboratoire à l’occasion d’une séance organisée par les Cahiers du cinéma en soutien au Navire Argo le jeudi 26 janvier à 20 heures, au cinéma le Reflet Médicis, à Paris.
 
Cette séance programmée par Alice Leroy en écho à son article paru dans le numéro de janvier met à l’honneur la diversité des films passés par L’Abominable : expérimental, documentaire, fiction, mais surtout films en prise avec la matière des images.
 
Ce sera l’occasion de partager avec vous le projet du Navire Argo dans les anciens laboratoires Éclair en présence des cinéastes. 
 
Pour qu’il advienne votre soutien reste précieux et indispensable…
 
https://navireargo.org/soutenir/
 
Au plaisir de vous retrouver le 26 janvier !
 
Programme de la séance :

The Noble Mansion de Gautam VALLURI
35mm sur vidéo, couleur, son, 6’33  2022
Une exploration de la dissonance entre les anglophones et les analphabètes dans l’Inde d’Indira Gandhi à travers des images imprimées dans le défunt Illustrated Weekly of India, et des échos des premières publicités télévisées du pays.


La impresion de una guerra de Camilo RESTREPO
16mm sur vidéo, couleur et n&b, son, 26’   2015
Prix Léopard d’argent du court-métrage international au Festival de Locarno 2015,
Prix à la qualité du CNC
La Colombie est confrontée depuis plus de soixante-dix ans à un conflit armé interne, dont les contours ont, au fil des ans, largement perdu de leur netteté. Progressivement s’est installé un climat de violence généralisé à l’échelle de la société.
La violence et la barbarie ont fini par imprégner tous les aspects de la vie quotidienne, laissant dans les rues ses traces ténues. C’est peut-être par une multitude de ces traces que le récit de cette guerre diffuse prendrait enfin corps.
L’impression d’une guerre donne à voir quelques-unes de ces marques, volontaires ou accidentelles, ostensibles, fugaces ou dissimulées. Souvent signes de lutte contre l’oubli, l’indifférence et l’impunité.


Further Radical de Stefano CANAPA
35mm, n&b, 1,85, son Dolby SR, 6’40 2020
Dans A Radical Film, Canapa expérimentait en exposant du film à travers des fines lamelles de radis noir, une référence aux racines du cinéma. Further Radical amène le même matériau à son point d’aboutissement en le travaillant à la tireuse optique. Une explosion de lumière traverse l’émulsion photochimique noire et blanche.


Los Plateados de Mariya NIKIFOROVA & Martín MOLINA
16mm sur vidéo, n&b, son, 11’ 2021
La Bestia est un train qui transporte des marchandises à travers le Mexique ; il est également emprunté par les migrants qui souhaitent atteindre la frontière étatsunienne. Los Plateados («les argentés») étaient un groupe de hors-la-loi au XIXe siècle. Ce film explore les frontières invisibles et les rituels quotidiens.


Sites de Hector CASTELLS-MATUTANO
35mm, couleur, sil, 7’47 2016
Site est un film abstrait fait à son origine avec une caméra d’image fixe, ensuite modifié avec des moyens mécaniques. Les motifs abstraits apparaissent l’un apres l’autre, sans ordre. Une expérience abstraite visuelle.


Les joues froides de Louise BERNARD PALLAS
16mm et 35mm sur vidéo, couleur, son, 16’ 2021
Une femme, un homme, une île. Une belle journée d’été, comme tant d’autres auparavant.
J’ai tenté de mettre en scène l’expérience irrémédiable de la perte de l’être aimé et l’impossibilité du deuil. Afin d’échapper à cette souffrance, le personnage principal a fabriqué une mystérieuse machine capable de projeter l’image de son amoureux, auprès duquel elle passe ses journées dans l’illusion la plus totale. Au cours du récit, les images projetées par la machine se détériorent progressivement grâce à différents procédés de prise de vue en 16mm et en sténopé 35mm.



Aidez-nous à fabriquer la salle de projection du Navire Argo !

Le projet de créer le Navire Argo dans les anciens laboratoires Éclair a bien avancé, mais il reste encore une part importante du financement à trouver avant de lancer le chantier !

En un an de recherches, nous avons réussi à mobiliser environ 2 millions d’euros pour permettre la rénovation du bâtiment qui doit accueillir le Navire, principalement grâce à nos partenaires publics (CNC, Région, Département), au soutien de la ville d’Épinay mais aussi grâce à la collecte en ligne qui nous a bien aidé au démarrage.

Nous relançons aujourd’hui cette collecte sous l’angle de la salle de cinéma publique qui doit voir le jour.

Située à l’entrée du site Éclair, la future salle de cinéma était destinée à la vérification par les clients des films en cours de finition et n’était utilisée à l’époque que par quelques personnes à la fois !

Les travaux terminés, une salle de 70 places avec une cabine équipée tout spécialement pour voir des films en pellicule verra le jour, à l’endroit même où ils étaient (et continueront à être) fabriqués. Cela en fera une rareté en France et en Europe qui permettra de faire l’expérience de la projection argentique pour les décennies à venir, à travers une programmation éclectique alternant films de patrimoine projetés sur leur support original et films contemporains utilisant la pellicule.

Une seconde salle sera dédiée à la transmission des savoir-faire, depuis les ateliers scolaires jusqu’à la formation professionnelle. Elle pourra également accueillir performances live, installations ou exposition, en particulier pendant le festival annuel que nous projetons d’organiser.

A l’entrée, un foyer-bar  deviendra un lieu d’échanges convivial : vous pourrez y prendre un verre en attendant la séance ou manger une bonne soupe en discutant du film !

Tous les dons comptent ! Avec cette collecte, nous cherchons à recueillir 50 000€ en France et 50 000€ à l’étranger, soit 100 000€ sur les 700 000€ qui nous manquent encore pour démarrer le chantier de l’ensemble du Navire Argo, laboratoire dédié aux pratiques du cinéma argentique et salle de projection, au printemps.

Chaque donateur sera invité à une journée de visite des espaces du Navire Argo à l’occasion de l’inauguration !

Et, pour vous faire craquer, nous vous offrons :

  • entre 50 € et 299€ de don : 10 places non nominatives offertes pour vos premières séances au Navire Argo ! 
  •  entre 300 € et 2999€ : une carte illimitée pour venir à deux voir toutes les séances que vous voulez pendant un an ! 
  • entre 3 000 et 9999 € : Une carte illimitée valable cinq ans pour venir voir toutes les séances que vous voulez, et la possibilité de programmer le film de votre choix !
  • au-delà de 10 000 € : Un fauteuil vous attend à vie, à n’importe quelle séance !

Sans oublier que grâce à notre partenaire Artutti les dons sont défiscalisables, ce qui signifie que si vous êtes imposable sur vos revenus de 2022, un don de 100€ ne vous coûtera finalement que 34€, un don de 1000€ seulement 340€, etc., la différence étant déduite de vos d’impôts. 

Et bien sûr vous pouvez nous soutenir en relayant l’existence de cette collecte (lien du post facebook ici) et en signant l’appel du Navire Argo sur https://navireargo.org/soutenir/ !