Tous les articles par admin

La rentrée du Navire Argo

English below

L’été s’achève, c’est la première rentrée, foisonnante, sur le site des anciens laboratoires Éclair d’Épinay-sur-Seine pour L’Abominable et le projet du Navire Argo.

PORTES OUVERTES ET PROJECTION PLEIN-AIR SUR LE SITE ÉCLAIR

Le 17 septembre, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, nous ouvrons les portes du bâtiment Production des anciens laboratoires Éclair ou nous sommes sur le point de construire le Navire Argo, combinaison de notre laboratoire argentique partagé et d’une salle de cinéma ouverte au public dédiée à la projection sur pellicule.

Dans l’après-midi, des visites guidées du bâtiment à rénover où Éclair développait les négatifs originaux seront organisées. Elles auront lieu à 14h, 16h et 18h.

La jauge étant réduite, merci de vous inscrire via : contact@navireargo.org

Le soir à 20h30, nous projetterons en plein air une copie 35mm du film Le Havre d’Aki Kaurismäki (2011) étalonnée et tirée dans les laboratoires Eclair. La séance sera accompagnée d’une discussion avec Gérard Estival, étalonneur du film. Il fera peut-être frais, n’hésitez pas à vous munir d’un pull ou d’une couverture.

Évènement facebook : https://fb.me/e/4EXNFAOGu

LA PERSPECTIVE DU CHANTIER DE RÉHABILITATION

La recherche de financement pour les travaux de réhabilitation du bâtiment qui doit accueillir le Navire Argo prend forme et s’intensifie.

L’été fut riche de bonnes nouvelles, la Région Île-de-France et le CNC ont acté leurs engagements dans le financement du projet et l’association a pu trouver une entente avec la Ville d’Epinay-sur-Seine pour un bail emphytéotique de 35 ans à loyer quasi-nul ! Cette assise permet d’avancer d’un cran pour finaliser les études du projet architectural d’ici décembre.

Il reste néanmoins encore une marche importante à gravir avant de pouvoir engager les travaux proprement dits. L’association cherche encore et toujours des partenaires privés pour boucler le financement des travaux. Sur un budget global de 2,5 millions d’euros, l’association vise à trouver 500 000 euros d’argent privé. Pour cela, il y a bien entendu la collecte publique à laquelle tout un chacun peut donner selon ses propres moyens. Mais nous sommes également activement à la recherche de tout contact ou idées de mécènes particuliers ou entreprises prêts à défendre ce projet hors normes. Les dons sont défiscalisables à 66%.

Pour plus d’informations et faire un don : www.navireargo.org/soutenir

LES SÉANCES DE SOUTIEN

Après le festival Cinéma du Réel à Paris et les Etats Généraux du Film Documentaire à Lussas, L’Abominable continue de présenter le projet du Navire Argo en conjonction avec des séances de films accompagnés par notre laboratoire. Nous serons à Hérouville-Saint-Clair au Café des images le 23 septembre, au festival 25FPS de Zagreb également le 23 septembre, à Lille au cinéma L’Univers le 30 septembre et à Bordeaux au cinéma Utopia avec Monoquini le 13 décembre.

Pour suivre les actualités de ces projections, ainsi que la circulation des films faits au labo, vous pouvez notamment nous suivre via facebook.

A Busy Fall for Navire Argo

As summer ends, we are off to a new start at the former Éclair film laboratories in Épinay-sur-Seine. There is much in store for L’Abominable and our Navire Argo project.

GUIDED TOURS AND OUTDOOR SCREENING AT ÉCLAIR

On September 17th, for the European Heritage Days, we will open the doors to the Production Building of the former Éclair film laboratories. This is where we will soon start construction for Navire Argo, a project bringing together our artist-run film lab and a cinema dedicated to photochemical film projection.

We will give guided tours of the building, formerly used by Éclair to develop camera originals, that we plan to renovate for Navire Argo. Three tours will take place: 2 PM, 4 PM, and 6 PM.

Places are limited. To sign up for one of the tours, send an email to contact@navireargo.org

In the evening, at 8:30 PM, we will hold an outdoor 35mm screening of Aki Kaurismäki’s Le Havre (2011), a film that was graded and printed at the Éclair laboratories. The film’s color grader, Gérard Estival, will be present for a discussion. As it may be cold, don’t hesitate to bring a sweater!

Facebook event: https://fb.me/e/4EXNFAOGu

PERSPECTIVES FOR STARTING RENOVATIONS

The funding process for renovating the Navire Argo building is taking shape.

Summer brought good news! The Île-de-France region and the CNC confirmed their role in funding the project, and we came to an agreement with the city of Épinay-sur-Seine regarding the terms of a 35-year lease that will be nearly rent-free. These developments will allow us to move forward and to finalize architectural studies for December.

Important steps nonetheless remain before renovations can begin. Our non-profit is still looking for private-sector donors in order to complete funding. Out of a total budget of 2.5 million euros, we need to raise 500,000 euros in private funds. To help us reach this goal, you can of course contribute to our crowdfunding campaign. But we are also actively seeking contacts and ideas for donors and companies that could be interested in supporting this unique project. All donations are 66% tax-deductible (in France).

You can learn more and make a donation via our website:
https://navireargo.org/en/support-navire-argo/

SCREENINGS IN SUPPORT OF NAVIRE ARGO

Following our events at the Cinéma du Réel festival in Paris and at the États Généraux du Film Documentaire in Lussas, L’Abominable will continue to present our Navire Argo project in conjunction with screenings of films made at the lab. We will hold events in Hérouville-Saint-Clair at Café des Images on September 23rd, in Zagreb at the 25FPS festival on September 23rd as well, in Lille at the cinema L’Univers on the 30th of September, and in Bordeaux at the Utopia cinema with Monoquini on December 13th.

To keep up with our events and screenings of films made at the lab, you can follow us via our Facebook page.

Du vent dans les voiles du Navire Argo !

English below

L’Abominable quitte La Courneuve tandis que le financement de la création du Navire Argo sur le site Éclair à Épinay commence à se structurer. Le financement public d’investissement se met en place mais il reste 500 000 euros de mécénat à trouver dans les mois qui viennent ! Nous n’y arriverons pas sans vous.

Les planètes s’alignent

Le Centre National du Cinéma a récemment confirmé sa participation, nous déposons l’aide à l’investissement culturel de la Région Ile-de-France, le Département de la Seine-Saint-Denis sera également partenaire : la majorité des fonds pour les travaux de rénovation sont en passe d’être réunis. La Ville d’Épinay-sur-Seine met en acte son soutien au projet et a entamé les travaux nécessaires au clos et au couvert du Navire Argo. Elle est prête à s’engager sur un bail emphytéotique de 35 ans pour un loyer symbolique.

Le Navire Argo est en train de se matérialiser !

500 000 euros de mécénat à trouver

Il nous faut encore réunir 500 000 euros de mécénat dans les mois qui viennent, soit 20% du budget total de la réhabilitation, avant de pouvoir entamer les travaux. Il ne nous sera malheureusement impossible de faire sans. Nous y travaillons et avons déjà sollicité deux fondations, mais nous sommes à l’écoute de toutes propositions et de tout relais vers des organismes, des entreprises ou des particuliers.

Vous pouvez également contribuer directement en faisant un don défiscalisable sur le site du Navire Argo ; merci à toutes celles et ceux qui l’ont déjà fait. Même si vous avez peu de moyens et que les sommes dont nous parlons vous semblent invraisemblables, tout don, même modeste, fait valoir en faisant croître le nombre de donateurs que le projet a du sens et qu’il mérite d’être soutenu.

Si vous payez des impôts en France, vous pourrez défiscaliser votre contribution à 66% de sa valeur. Cela signifie que si vous donnez 100€, vous pourrez déduire 66 euros de vos impôts ! Et donc votre contribution au Navire Argo vous aura coûté 34 euros.

Et bien entendu, si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez également signer l’appel du Navire Argo, c’est une aide symbolique mais somme toute bien réelle.

Parlons-en !

La presse s’est faite l’écho de notre aventure : Le Monde, Libération, France Culture, Débordements mais aussi la Commission Supérieure Technique et la lettre municipale d’Épinay-sur-Seine. Vous pouvez retrouver une revue de presse ici.

L’équipe se déplace pour parler du Navire Argo dans les festivals et dans des rencontres ! Si vous tenez un festival où organisez un évènement et voulez donner une visibilité au Navire, n’hésitez pas à nous écrire à contact@navireargo.org

Les efforts sont loin d’être terminés mais chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus de ce lieu pérenne dédié à la création et à la projection en argentique dont rêvent de nombreux cinéastes et cinéphiles depuis si longtemps.

Mort et (re)naissance du laboratoire

En attendant, nous venons tout juste de déménager tout le matériel des 850 m2 de La Courneuve : cartons, machines, nous avons fait transiter plus de 100 palettes sur le site Éclair pour y être stockées dans un autre bâtiment en attendant les travaux. De nombreux cinéastes se sont mobilisés pour prêter main forte et parvenir à mettre en boîtes toutes ces précieuses machines en seulement deux mois et demi.

Oh hisse ! Avec votre soutien, nous referons des films.


All sails set for the Navire Argo !

L’Abominable is leaving La Courneuve, as the financing of the Navire Argo’s implantation on the site of the Éclair laboratories in Epinay has begun to materialize. Public funding has been pledged but we still need to find 500,000 euros in sponsorships in the coming months. We can’t do this without your support.

The planets are aligning

The Centre National du Cinéma has recently confirmed their support, we have submitted applications for the Region Ile-de-France cultural investment aid, the département of Seine-Saint-Denis will also be sponsoring us: the greater part of the funds necessary for renovation work are being raised. Epinay-sur-Seine has upheld its support to the project and begun the necessary renovation to the shell and core of the Navire Argo. The city is ready to sign a thirty-five-year emphyteutic lease for a nominal rent.

The Navire Argo is coming to life!  

500,000 euros of sponsorship, patronage and crowdfunding must still be raised

We still need to raise 500,000 euros through sponsorship, patronage and crowdfunding in the next months, representing 20% of the renovation budget, before we can begin the rehabilitation of the site. We cannot build the project without this sum. We are working on raising the money and have already contacted two foundations, but we are interested in any proposition or contact with organizations, companies, or private patrons.

You can also help us directly by sending us a donation on the Navire Argo website.  Sincere thanks to all of you who have already donated. Even if you have little to give and if the amounts we are discussing sound massive to you, any donation, however small, gives support and meaning to our project by increasing the amount of supporters we have.

And of course, if you haven’t yet done so, you can also sign the Navire Argo’s Call for Support, which goes far beyond a symbolic gesture.  

People are talking !

Our project has received extensive media coverage in France; Le Monde, Libération, France Culture, Débordements but also the Commission Supérieure Technique and the municipal newsletter of Epinay-sur-Seine. You can find a press review here.

The team has been hitting the road to talk about the Navire Argo at festivals and meet-ups! If you are organizing a festival or an event and would like to give us a platform, please don’t hesitate to write to us at contact@navireargo.org.

This fundraising work is just beginning but each and every day brings us closer to the long-term space devoted to the creation and projection of film media that has for so long been the dream of directors and movie lovers.

Death and (re)birth of the laboratory

Meanwhile, we have just finished packing and moving the equipment stored in the 9000 square feet of our La Courneuve site: between boxes and machinery, more than a hundred transport pallets have been deposited at the Éclair location to be stocked in another building before renovation can be done on their future location. Many filmmakers have rolled up their sleeves and helped us to pack up all these machines in only two months and a half.

Heave-ho! With your support, we will make films again.

I. / II. / III.

de Alexandre Larose

S8 et 16mm sur 35mm, couleur et n&b, sil., 45’, 2022

Cette œuvre s’inscrit dans le projet Scènes de ménage, un corpus en développement. Il s’agit d’un ensemble de vignettes, de tableaux cinématographiques, construits autour de la gestuelle répétée du quotidien de mes parents. Je présente ces scènes tantôt comme plans-séquences, tantôt comme succession de plans découpés. Certaines ne mettent en scène qu’un seul parent, avec une emphase particulière sur la façon dont il/elle négocie l’espace domestique. Avec ces tableaux, imaginés dans divers environnements et par un traitement spécifique au médium, je travaille à révéler la singularité des lieux, du mouvement des figures et du rapport entre les deux.

ul-Umra

de Gautam Valluri

16mm et 35mm sur 16mm, n&b, sil., 8’16, 2022

En 1887, le noble Hyderabadi Viqar-ul-Umra a fait construire une mosquée en se souvenant des mosquées mauresques qu’il avait vues lors d’un voyage en Andalousie. Ce film est une tentative de se souvenir de la mosquée d’ul-Umra à travers le mouvement et l’immobilité, l’image et son absence.

The Noble Mansion

de Gautam Valluri

35mm sur vidéo, couleur, son, 6’33, 2022

Une exploration de la dissonance entre les anglophones et les analphabètes dans l’Inde d’Indira Gandhi à travers des images imprimées dans le défunt Illustrated Weekly of India, et des échos des premières publicités télévisées du pays.

Le passage du col

de Marie Bottois

Super 8 et 16mm sur vidéo, couleur, son, 14’, 2022

Léna est la sage-femme, je suis la patiente. Elle renouvelle mon stérilet et je mets en scène notre rendez-vous. La caméra devient un miroir et les regards s’échangent alors que se tisse une relation de soin.

Le jour où j’ai découvert que Jane Fonda était brune

de Anna Salzberg

Super 8, 16mm et vidéo sur vidéo, couleur et n&b, son, 84’, 2022

J’interroge ma mère sur son passé féministe, et pourquoi elle a fait un enfant toute seule. Elle ne me répond pas, alors je trouve des réponses ailleurs, dans des archives, auprès d’un chœur de femmes et dans des gestes de cinéma que je fais.

Je veux percer le mystère de ma mère, je découvre le mouvement des femmes des années 1970, un cinéma militant féministe, et la femme cinéaste que je suis change.

Ainsi, le mode de fabrication de mon film rejoint celui des militantes que je rencontre et témoigne de la transmission d’une mémoire des luttes féministes par la pratique cinématographique collective.

Daucus Buganvilia

de Florencia Aliberti

16mm, n&b, son num., 5’, 2022

Daucus Buganvilia est une collection d’éléments de la nature en contact direct avec la pellicule. Du lichen, des plantes sylvestres, des pétales séchés, des feuilles trouvées, rencontrent le support photochimique à travers une expérimentation de cinéma sans caméra qui découvre la constitution infime de la matière. Une étude visuelle rythmée où se succèdent des motifs végétaux, des textures et des sensations révélant la nature dans ses détails les plus imperceptibles.