Anagram

Nathaniel Draper

S16mm sur vidéo, n&b, son, 8’, 2020

Les rythmes inhérents à la pellicule font émerger des corps et des visions cachés entre perception et projection. Un espace fantôme d’une rêverie collective, un rituel cinématographique à l’image du gamelan. Une chorégraphie pour film.