Les Soviets plus l’électricité en soutien à La Clef Revival

Nous avons besoin de lieux pour habiter le monde, dans les métropoles les m2 valent des lingots d’or.
Cette pression économique sur nos lieux de vies, mais aussi de création, de diffusion, nous la subissons tous de plein fouet. 
A l’heure des grands projets immobiliers “réinventer Paris”, “réinventons la métropole du grand Paris”, aucune place n’est faite pour permettre à des cinémas associatifs d’exister à Paris, il en existe pourtant dans bien d’autres villes comme en témoigne le réseau Kino Climates.
Pour une cinématographie des marges, il nous faut bâtir des lieux de diffusion hors du commerce ou du seul circuit des festivals.
Le cinéma associatif feu-la-Clef a été un lieu d’hospitalité pour nombre de films fabriqués à L’Abominable, notamment lors des programmations du Collectif Jeune Cinéma
C’est pourquoi nous ne pouvons que saluer, encourager, et défendre des actions comme celle qui se mène actuellement avec La Clef-Revival.
Cette vitalité d’une programmation militante, artistique, libre et exigeante nous donne de la force pour continuer à faire des films.
Pour cette première séance de L’Abominable en soutien à La Clef occupée, une invitation pour un voyage inouï et auto-produit au pays des Soviets !

ATTENTION : LA PROJECTION EST REPORTÉE À DES JOURS MEILLEURS.

LES SOVIETS PLUS L’ÉLÉCRICITÉ
de Nicolas REY
Super 8 sur 16mm, couleur, son optique, 175’, 2001

Un cinévoyage au pays qui n’existe plus. Super-autoproduction en Sviemacolor.
Trois heures de transports en commun. Parcourir la Russie comme on fait le tour d’une maison qui n’est pas la sienne.
«C’est le deuxième jour qui est pénible. Dans le train, c’était pareil, le deuxième jour je trépignais d’impatience. Ensuite, à partir du troisième, ça va mieux. On s’habitue à la lenteur, à la monotonie du paysage, à la vie faite de courts cycles sommeil-nourriture-distraction totalement sans rapport avec les horaires habituels d’une journée. »
Des publicités pour le linoleum, comme s’il s’agissait d’une pierre précieuse, et des villes entières – construites sur des mines d’or – finalement abandonnées.
Il n’y a pas de chaos russe. Simplement l’«Europe» qui s’étend désormais jusqu’au Pacifique, et non plus jusqu’aux fantomatiques Monts Oural.

Le film sera projeté en 16mm en présence du réalisateur et de cinéastes de l’association L’Abominable. 

Avec le soutien de LIGHT CONE.

Entrée à prix libre
120 places dans la salle – Pas de réservations
Boissons sur place – Pas de CB

Exceptionnellement la projection commencera à 19h30, ouverture des portes à 19h.

« Un vent de révolte souffle sur le Quartier latin. La Clef, cinéma associatif fermé en avril 2018 par le propriétaire des murs, le comité d’entreprise de la Caisse d’épargne d’Ile-de-France, est occupé illégalement. Depuis le 21 septembre, une joyeuse troupe de cinéphiles (spectateurs, jeunes réalisateurs, collectifs et squats d’artistes) projette des films presque tous les soirs dans cette salle née de l’ébullition de Mai 68. »

Annabelle Martella, Libération