Le navire Argo – présentation

A l’occasion de ses vingt années d’existence, dont cinq passées à La Courneuve, L’Abominable vous invite à une série de projections exceptionnelles dans la salle de projection tout récemment installée dans le labo. Une programmation libre, à plusieurs mains, qui tente de dessiner en reliant des points singuliers d’une constellation improbable, la pertinence qu’il peut y avoir à continuer à travailler la matière film.

Une semaine bien remplie pour voir ou revoir, projetés en pellicule, une série de films bien trempés. Et comme il n’est pas d’invention au présent sans mémoire, ni de modernité sans la profondeur du temps, nous avons choisi d’ouvrir nos yeux et nos oreilles à un ensemble de films produits entre 1925 et aujourd’hui. Certains ont été fabriqués a la mano dans des laboratoires semblables au nôtre, et d’autres dans des contextes de production tout différents, mais tous explorent une potentialité sensible du travail en pellicule.

Naviguant d’un astre à l’autre, faire un film, ce sera avoir la force de porter à bout de bras une lourde caméra 35 mm emmenée par un peuple en transhumance à travers les montagnes d’Iran ; ou bien avoir la patience extrême de déclencher des jours durant une image par une image pour faire des films magnifiques et inédits ; ou encore bricoler avec peu d’argent et beaucoup de poésie un cinéma africain qui tire son irrévérence au colon de là-bas ou d’ici. Ou, dans une autre perspective, creuser jusqu’au vertige ce que le cinéma peut avoir de force d’apparition, et le désir qui va avec. Cela pourra aussi signifier entrer en résonance, avec l’outil-cinéma pourtant si contraignant — son séparé et bobines de dix minutes — avec un enfant aveugle ou des musiciens improvisant ; tisser avec un texte splendide, lu, simplement lu pour être entendu, des images qui semblent sorties d’un temps immémorial, ou bien arriver, par une plastique très particulière, à produire une telle inquiétante étrangeté qu’on en sort tout chose. Ou l’occasion de déjouer les codes du cinéma dominant pour évoquer en finesse comment il peuple nos imaginaires, ou bien encore, réussir par des moyens minimes mais puissants à transformer la vie d’un village du nord du Portugal récemment libéré du joug de Salazar, en un extraordinaire hors-sol où l’imaginaire enceint en permanence la réalité sociale.

Bienvenue à bord du navire Argo.
Bienvenue au cinéma, tout simplement.

Télécharger le programme en pdf (dépliant)
Plan d’accès à L’Abominable

Entrée libre pour les projections à L’Abominable.
Tarif découverte (3 euros) pour la séance de Touki-Bouki à l’Etoile le jeudi 8 à 21h.

Portes ouvertes du laboratoire tous les jours une heure avant le début des séances.
Restauration sur place à prix libre.


MERCREDI 7 DÉCEMBRE

18h – – – – – – – – – – – – – – – 
Grass : A Nation’s Battle for Life
de Merian C. Cooper, Ernest B. Schoedsack et Marguerite Harrison
Iran, 16mm, n&b, silencieux, 65’, 1925


21h – – – – – – – – – – – – – – -

L’ Angle du monde de Philippe Cote
France, Super 8mm, n&b et couleur, silencieux , 32’, 2006

Images inédites de David Dudouit
France, 16mm, n&b, silencieux, 2016


JEUDI 8 DÉCEMBRE

18h – – – – – – – – – – – –
Séance de films du Collectif Mohamed
Le garage
France, super 8, couleur, son, 30’, 1979
Zone immigrée
France, super 8, couleur, son, 40’, 1980
Ils ont tué Kader
France, super 8, couleur, son, 20’, 1980

21h – – – – – – – – – – – -
Cette séance aura lieu au Cinéma l’Etoile de La Courneuve
Touki Bouki de Djibril Diop Mambéty
Sénégal, 35mm (vostf), couleur, son, 85’, 1973


VENDREDI 9 DÉCEMBRE

18h – – – – – – – – – – – – – –
Gradual Speed de Els van Riel
Belgique, 16mm, n&b, son, 52′, 2013

21h – – – – – – – – – – – – – -
Herman Slobbe, l’enfant aveugle n°2 de Johan van der Keuken
Pays-Bas, 16 mm, n&b, son, 29’, 1966
Step across the border de Nicolas Humbert et Werner Penzel
Allemagne/Suisse, 35mm, n&b, son, 90’,1990


SAMEDI 10 DÉCEMBRE

15h – – – – – – – – – – – – – – -
Chemins de Martine Rousset
France, 16mm, n&b et couleur, son, 60’, 2016

18h – – – – – – – – – – – – – -
Ah, Liberty! de Ben Rivers
UK, 16mm anamorphique, n&b, son, 20’, 2008

Wolkenschatten de Anja Dornieden et Juan Gonzalez Monroy
Allemagne, 16 mm, couleur, son, 17′, 2014 

21h – – – – – – – – – – – – – -
Quixote de Bruce Baillie
USA, 16mm, N&B, Coul., son, 44’,1965

M…H de Gaëlle Rouard
France, performance 16mm, n&b et couleur, son, 36’, 2016


DIMANCHE 11 DÉCEMBRE

16h – – – – – – – – – – – – – – – – -
Trás-os-Montes de António Reis et Margarida Cordeiro
Portugal, 35mm, n&b et couleur, son, 111’, 1976

 

argobleu


Remerciements
à la Cinemateca Portuguesa, à la Cineteca di Bologna, à Documentaire sur Grand Écran, au Collectif Jeune Cinéma, à Lux, au cinéma l’Étoile, à la SFAV, à Joe Bender et à tous les cinéastes !