Éléments 1, 2, 3

Tomaž Burlin

8mm, Super 8, 16mm sur 16mm, couleur et n&b, son opt, 7’30

Trois pièces imagées en élément/périphrase autour de la forêt, de la mer et d’un édifice.

1
Balade en stop-motion à travers la forêt tropicale, sur les chemins balisés, en recherche illusoire de communion avec une nature maitrisée.
Au pied du volcan Arenal, dans une vaste réserve costaricienne,
le tourisme “écologique” de masse est au rendez-
vous. Le regard de la caméra essaye de s’en échapper,
mais pour autant le sentiment de simulacre persiste.

2
Immersion dans la mer Méditerranée, élément qui nous rapproche et qui nous divise, élément créateur et élément de mort.
Au moment de l’insouciance estivale sur les rivages, dans la même eau, juste un peu plus loin, des drames se reproduisaient,
comme ils se produisent encore et encore depuis des décennies. Entre l’empathie, l’indifférence et l’impuissance, est survenu le désir d’un geste expiatoire, qui peut avoir des apparences égotiques face à l’énormité
des souffrances.
Un assemblage d’images positives et négatives qui ne visent
pas la création d’une dialectique, d’un discours figé, ni d’une dichotomie, d’une séparation, mais des connections,
des liens, des possibilités.

3
Déconstruction d’une architecture-symbole imprégnée d’idéologie fasciste, dans un regard entre fascination et répulsion.

*
Compositeur : Vinko Globokar