Ce joli mois de mai

Ce joli mois de mai, une série de séances où seront projetées des films passés par le L’Abo, dont le nouveau film de Camilo Restrepo, LA BOUCHE, qui sera montré à la Quinzaine des Réalisateurs du festival de Cannes. La film sera montré à Paris au Forum des Images début juin dans une séance de reprise de la Quinzaine.
Sur Paris
NO OUESTERN – Collectif les scotcheuses – dimanche 7 mai
MUE(S) – Frédérique Menant – samedi 13 mai
BRULE LA MER – Nathalie Nambot et Maki Berchache – lundi 15 mai
LA BOUCHE – Camilo Restrepo – samedi 3 juin
et ailleurs …
Bruxelles – MUSICATION, TREMBLEMENTS
Lyon, Marseille, Grenoble – WAVELENGTH, KAIROS
PLANCHES, CLOUS, MARTEAUX

Dimanche 7 mai à 16h
Les Grands Voisins, Ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul
82, Avenue Denfert-Rochereau, 75014 Paris
Cinéma avec L’Écran Voisin – Dans le cadre du Bendo Festival, Amphithéâtre Lelong
catalogueNO OUESTERN du collectif les scotcheuses
Deux stoppeuses et une chambre à air de tracteur arrivent en terre libérée.
Un vagabond erre. Hors du temps.
De mystérieuses créatures surgissent d'on ne sait où.
On dirait que ça se passe maintenant, mais il y a comme des accents post-apocalyptiques... (ou anti-capitalistes ? )
On dirait un western mais où les filles sont pas passives et les gars sont pas des machos finis.
Samedi 13, dimanche 14 mai
Espace En cours, 56 Rue de la Réunion, 75020 Paris 
catalogueFrédérique/Nathalie Menant
MUES, invité par Braquage à l'Espace En cours
Film et fragments d'empreintes
Installation, projection, lecture
Samedi 17h/20h3: installation / projections en boucle
20h30: performance, lecture
Dimanche 15h/19h: installation / projections en boucle
Lundi 15 mai à 20h
Le Champo,51, rue des Écoles, 75005 Paris 
Filmer le champ social
Maki profilBRULE LA MER⎟de Nathalie Nambot et Maki Berchache⎟France 2016⎟1h15⎟couleur⎟ Documentaire
Dans l'élan de la révolution tunisienne, après la chute de Ben Ali, 25 000 jeunes tunisiens ont pris la mer vers l'Europe, via Lampedusa. Maki Berchache est l'un d'eux. A partir de son histoire, de fragments d'images, de récits, avec ses amis de voyage ou rencontrés à Paris, Brûle la mer revient sur cette tentative de liberté et la violence d'une hospitalité refusée. Comment le pays quitté devient le pays rêvé.
Jeudi 18 mai à 20h
L'Atelier du Chat Perché, Lyon
WAVELENGTH + KAIROS

Dimanche 21 mai à 15h30
Videodrome, Marseille
WAVELENGTH + KAIROS + PLANCHES, CLOUS, MARTEAUX

Mardi 23 mai 
Le 102, Grenoble
WAVELENGTH + KAIROS

Blackmagic 5WAVELENGTH | Stefano Canapa & Antoine Birot⎟2015 | 25′ | 16mm
WAVELENGTH est un travail de recherche autour de la notion de signal analogique. Images et sons sont fabriqués à partir d’un Générateur de Basses Fréquences (GBF) et sont retravaillés en direct à l’aide de ce même GBF et de quelques projecteurs 16mm.
Une performance/célébration qui mari tube cathodique et pellicule argentique, la promesse d'un bal lumière pour crépitement de cornée...
On y danserais des yeux, hypnotisé par les 4 fois 250 watt qui propulse les vapeurs d'un canon à électron par le prisme du cinéma.
On y serait bercé par le grondement des basses fréquence d'un home-made synthétiseur qui dressant le flux électrique.
Armé de millions de grains d'argents et du signale électrique pur, Stefano Canapa et Antoine Birot  nous parlent du son et de son image, du lien qui les unis, opérant un transfert rapide et radical entre la saturation frontale d’un téléviseur chargée de basses fréquences et les palpitations chaotique de la photochimie… ils exaltent les ondes sonore pour vanter les ondes lumières. 

la islaKAIROS⎟Stefano Canapa et Elisa Ribes⎟2016⎟35 mm⎟N&B⎟son opt. Dolby A⎟11’15
Kairos est un film-poème dansé, une marche sur les rives de la Méditerranée qui évoque aussi bien la disparition du mythe des sirènes que le périple des migrants, entre exil et résistance.
Le « kairos » désigne pour les Grecs ce moment fugace
où tout se décide, le point de bascule, la fenêtre qui s’ouvre et dans laquelle il faut s’engouffrer pour saisir son opportunité.
Produit dans le cadre de l’Atelier 105 de Light Cone.

Gravayat_clousPLANCHES, CLOUS, MARTEAUX⎟Jeremy Gravayat⎟16mm N&B Sonore⎟12’⎟2015
Film-esquisse réalisé avec les techniques de L’Abominable, dans le cadre d’une résidence-enquête de deux années
menée auprès d’habitants de bidonvilles d’hier et d’aujourd’hui, sur le chemin d’un livre et d’un long-métrage.
Le bidonville de La Campa était établi à La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, entre 1950 et 1970.
Y vivaient Portugais et Espagnols, Tziganes et Maghrébins, ouvriers travaillant à l’édification des banlieues françaises.
Cinquante ans plus tard, en 2015, sur le même territoire, des dizaines de bidonvilles furent détruits par les autorités.
Restent des terrains, comme traces manifestes. Vides, labourés, grillagés, calcinés. Et quelques figures, pour mémoire.

Jeudi 25  mai à 19h
CINÉMA NOVA - BRUXELLES
catalogueMUSICATION⎟Mariette Michaux⎟2016⎟BE⎟16mm⎟5'
Un film pour se réapproprier les mots, les corps, la douceur, et renaître.



tremblementsTREMBLEMENTS - Un film sans fin sur les luttes en cours, Collectif et anonyme⎟16mm⎟30'
Film à segments commencé en avril 2016 qui a la volonté d’apporter d’autres images aux tremblements actuels et l’envie de créer des films politiques, en questionnant cette notion.
Lien Facebook
Samedi 3 juin à 16h30
Forum des Images
LA BOUCHE-photoLA BOUCHE de Camilo Restrepo (France)
Un homme apprend la mort brutale de sa fille, assassinée par son mari. Temps suspendu pendant lequel oscillent besoin d’apaisement et désir de vengeance. Un film musical interprété par le maître percussionniste guinéen Mohamed Bangoura, « Diable Rouge », librement inspiré de sa propre histoire.